Vous êtes en forme et prêt?

Les fêtes… pourquoi appelle-t’on cette période

épuisante, étourdissante… les fêtes ??

Par le passé, voilà assurément assez longtemps, nous n’avions pas l’internet, quelques fois même pas le câble ,mais seulement des postes radio où le son était, si l’on compare avec celui offert de nos jours, déplaisant. Comme presque toutes les familles, ont se réunissait autour de la table pour savourer les repas fait plus d’un mois à l’avance par chaque membre de la famille et où tous les membres de la familles avaient tellement de choses à se raconter puisqu’ils ne s’étaient pas vus depuis si longtemps. Tous avaient travaillés et amassés patiemment leurs argents pour se permettre d’offrir un présent au membre de leur famille.
Chansons chantés en cœur pour taire le son du radio ainsi que des jeux de devinettes et de cartes avec un oncle et une tante qui raconte leur anecdotes.

Moment plaisant de partages et d’échanges. Moment de rassemblement rassurant pour se souvenir que nous nous aimons malgré tous les événements de l’année.

 

Pourquoi sont-ils alors devenus épuisants ses moments de fêtes ?

Que nous est-il arrivé ?

Avec nos splendides technologies, nous fêtons Noël à Cuba, malgré les frais exagérément incroyablement dispendieux, nous nous justifions se droit et nous communiquons avec le reste de la famille par Skype, pour se déculpabiliser. Nous avons des bolides de plus en plus sécuritaires, nous ne nous déplaçons plus par paresse ou mieux encore… nous nous déplaçons chacun dans notre voiture pour pouvoir être libre de revenir sans contrainte. Souper en famille, famille élargie avec nos IPhones, nos IPads, nos écrans de TV et d’ordinateurs dans chaque chambres, peut-être même que vous n’osez même plus chanter avec ses appareils puisqu’ils chantent mieux que vous ! Les repas, ils sont commandés à l’avance ou même livrés le jour même, mais vous n’y trouver presque jamais les fameux beignes aux patates, le sucre à la crème de grand-mère. Les jeux espiègles, un que je n’ai jamais oublié… où les yeux fermer les hommes devaient ôter leurs chaussures et bas pour tourner sur place puis s’asseoir et couper une pièce de tissus pour nous… c’était leur propre bas !!!! Qui oseraient de nos jours, nous sommes devenu moins moqueurs et plus susceptibles… je n’ai jamais osée et je me souviens encore du son de ses rires, à en pleurer de joie, ils me manquent.

Ils avaient, par le passé, eux aussi leur moment difficile dans leur vie quotidienne par compte, ils avaient quelque choses que nous avons quelques’un d’entre nous perdu… la capacité d’arrêter le temps, juste parce que nous en avons besoin de ses moments de partage où l’on échangent nos déceptions ou encore c’est à ses moments précis que nous réalisons qu’un d’entre nous à besoin d’aide, c’est là, qu’un cousin s’offre pour aller réparer la porte ou la fenêtre d’un tel ou mieux encore, grand-mère qui détecte des cernes sous vos yeux et elle propose de venir cuisiner des plats à l’avance. Comment peut-ont s’entraider si l’on ne se voit plus et que notre seul moyen de communiquer est rapide et vide de sentiments, de sens. Il nous faut absolument ses moments magiques, où l’ego disparaît pour laisser place à l’imperfection, l’entraide pour ensuite reprendre la nouvelle année, revigoré, le cœur heureux et pleins de souvenirs mémorables à raconter à nos collègues de travail.

Avant que cette période n’arrive, respirer un bon coup et planifier de bons et beaux moments en famille, c’est là que vous pouvez vous laisser être qui vous êtes sans être meilleur ou parfait.  Avec votre famille soyez vrai, aimer les défauts et les qualités des gens tout simplement humains autour de vous. Cessons d’être individualiste, soyons présent et honnête. Pour certain, il en faudrait plus d’un Noël  calme, entouré d’être aimant pour reprendre confiance en la vie. Pensez à vos enfants, ils ont oubliés ou peut-être n’ont-ils jamais connu des moments où leurs défauts devenaient amusant ou même jamais entendue votre rire qui explose de joie.

N’est-ce pas le plus beau cadeau à offrir et à s’offrir!

Rien ne nous empêche de redéfinir notre vie, il suffit d’en avoir envie. D’avoir envie de leur montrer comment nous nous sommes déjà amusés à rire de nous-même avec cœur et sans crainte.

Faite-le! Oser!

Pour tous ces jeunes que je rencontre qui ne rient jamais, offrez-leur des rires pleins les oreilles.. vous vous en souvenez?